Conseils Thermiques

le puits canadien ou provencal

l'avis de la rédaction

Le puits canadien est la solution la plus efficace pour rendre rentable une VMC double flux. Elle permettra en effet d'avoir une température d'air soufflé plus élevée et des consommations d'énergie moindres. Si un puits canadien peut être monté soi-même, il faut cependant faire attention lors de la pose, notamment dans les zones avec des risques de présence de radon.

présentation

Le puits canadien, ou provençal, est un système géothermique permettant de capter la chaleur du sol afin de préchauffer l’air neuf arrivant dans la maison en hiver. A contrario, en été il permettra de rafraîchir l’air.

comment fonctionne un puits canadien?

Le puits canadien est un procédé très simple qui consiste à faire passer l’air neuf arrivant dans la maison dans un conduit souterrain, l’entrée du conduit se faisant au plus loin de l’habitation afin que la surface d’échange soit maximale. La distribution de l’air dans la maison s’effectue ensuite le plus souvent grâce à une VMC Double flux. Le conduit est placé à environ 2m sous terre. En effet, la température du sol (en été ou en hiver) varie très peu (environ 10°C). L'air neuf aura donc une température constante de 10°C ce qui permet un préchauffage plus intéressant qu'avec une VMC double flux seule. En été, cela permet d'avoir une climatisation quasiment gratuite.

schéma de principe d'un puits canadien

schéma vmc double flux

Les technologies de puits canadien

Le puits canadien à air

Le puits canadien à air est le plus traditionnel. Les kits sont souvent appelés LEWT. Le conduit fait généralement 200mm de diamètre et doit avoir une pente constante pour que les condensats éventuels soient évacués correctement. Le puits canadien à air est sensible à la présence de radon. Cependant, le ventilateur de la VMC double flux qui est couplé au système suffit généralement à aspirer la quantité d'air neuf nécessaire.

Le puits canadien à eau (glycolée)

Le puits canadien à eau, ou eau glycolée dans les régions où le risque que le sol gèle existe, est très différent de son homologue à air. Tout d'abord, le conduit n'a pas besoin de pente, il n'y a pas de risque de condensats ni de problème de radon. La longueur du conduit sous terre est généralement plus importante qu'un puits canadien à air mais le diamètre du tube est généralement 5 fois plus petit. (Pour rappel, l'eau échange 4 fois mieux que l'air). Cependant, un circulateur d'eau est nécessaire ce qui induit des consommations électriques supplémentaires. De plus, il faut également rajouter un échangeur (entre l'air neuf à préchauffer et l'eau (glycolée)). Enfin, les kits, SEWT, sont généralement moins chers. Le puits canadien a donc de sérieux atouts. Si les performances thermiques ne sont pas forcément très supérieures au puits canadien à air puisqu'il requiert un circulateur et un échangeur supplémentaire, son prix est moins élevé. Attention toutefois en auto-construction du puits canadien, l'installation est légèrement plus complexe, notamment avec la mise en charge du circulateur.

les contraintes d'un puits canadien

plusavantages

moinsinconvénients

conclusion

Le puits canadien est la solution la plus efficace pour rendre rentable une VMC double flux. Elle permettra en effet d'avoir une température d'air soufflé plus élevée et des consommations d'énergie moindres. Si un puits canadien peut être monté soi-même, il faut cependant faire attention lors de la pose, notamment dans les zones avec des risques de présence de radon.

si vous aimez, partagez !

Suivez nous sur facebook Suivre Cthermiques sur Twitter flux rss

laisser un commentaire ou une question










Voulez-vous être averti par mail lors d'une réponse à ce commentaire?
Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?
* Champs obligatoires

commentaires et questions

Benjamin (Admin) le 24.09.12

Bonjour,
Le climat importe certes, mais le puits canadien reste cependant intéressant, même dans les zones tempérées.
Pour le cas des climat à étés chauds et humides, il n'y en a pas en France.
Pour les problèmes de condensation, il faut veuillez à avoir une pente suffisante, ce qui n'est pas toujours le cas (principalement en auto-construction).

coudji76 le 18.09.12

J'ai lu que les puits provençaux étaient intéressant dans les régions où l'hiver est très froid ou bien où l'été est chaud et sec (dans les régions où les étés sont chauds et humides, il y a surtout condensation de la vapeur d'eau contenu dans l'air à la place du refroidissement de l'air aspiré dans le tube). Dans les régions plutôt tempérées, l'intérêt semblerait plus discutable. Vous ne parlez pas dans votre article de l'importance du climat local, est il vraiment important ou pas ?

Admin le 13.03.12

Bonjour, Je ne fais pas vraiment le lien entre votre profession de BE et l??étymologie du puits canadien, ou provençal, mais bon. Vous noterez d'ailleurs que le titre de la page inclus les 2 noms... Utilisez uniquement le terme puits provençal...pourquoi pas mais...les romains en utilisaient déjà bien avant les provençaux donc... Le cochon d'Inde vient-il d'Inde?.......

ed_86 le 13.03.12

Bonjour, Technicien dans un BE, je peux vous certifié que l'appellation "puits canadien" est une aberration, la preuve, les canadiens ne l'utilise pas. Le véritable non de ce procédé est puits provençale, car il fut inventé par des habitants de Provence souhaitant rafraichir leur maison la journée. Vous souhaitant une bonne mise à jour, Cordialement, Emeric

Admin le 09.03.12

Bonjour,
Très bonne question qui mérite d'être appronfondie. L'article vient d'être modifié pour présenter les deux techniques de puits canadiens, à air et à eau (glycolée).
Oui il est tout à fait possible d'avoir un puits canadien sans sous-sol...

willeuve74 le 09.03.12

que pensez vous des puits canadien avec eau glycolee! Et peut on mettre un puits canadien sans sous sol?
Remonter