Conseils Thermiques

le facteur solaire

la notion de facteur solaire

Si l’on parle d’isolation thermique en ce qui concerne le vitrage, il faut aussi parler d’apport solaire et plus précisement de facteur solaire, il est nommé g. Ce dernier définit la proportion d’énergie solaire qui est restituée effectivement à l’intérieur de la maison. Ainsi, un facteur solaire de 1 est un vitrage qui laisserait passer 100% de l’énergie solaire. Il convient de noter que même si transparence et facteur solaire sont liés, ces deux notions sont tout de même différentes et non proportionnelles (Sinon un mur, par définition opaque et donc avec une transparence de 0, ne laisserait pas passer d’énergie solaire, ce qui n’est évidemment pas le cas).

un facteur multicausal avec de nombreuses interprétations

Le facteur solaire d’une fenêtre, s’il est définit par le vitrage est aussi dépendant du châssis. Ainsi, selon le matériau voire la forme ou la couleur de celui-ci, le facteur solaire sera différent. Il faut prendre garde à l'interprétation du facteur solaire. En effet, selon l’orientation et le climat de la maison notamment, il pourra être un avantage ou un inconvénient. Par exemple, un facteur solaire élevé dans le sud ou avec une bonne exposition (voir une grande surface de vitrage) provoquera des surchauffes l’été, qui peut alors obliger à installer une climatisation. A l’inverse, un facteur solaire faible, dans des régions plus froides ou moins exposées limitera les apports solaires d’où une consommation plus importante de chauffage. Seule une étude thermique permet donc de savoir avec certitude quel est le type de vitrage le plus adapté. (en comparant les pertes et les apports sur toute une année).

isolation et facteur solaire

Classiquement, le double vitrage (sans traitement, 4/16/4) a un facteur solaire de 0.75 quand le simple vitrage a un facteur solaire de 0.85 et le triple vitrage de 0.65. Si les apports solaires baissent d’environ 15%, la résistance thermique est-elle quasiment doublée. Il en va de même pour le triple vitrage où l’augmentation des performances thermiques compensent généralement la baisse des apports solaires.

conclusion

Le facteur solaire, bien que la notion soit assez facile à appréhender, est très difficile à comparer et il est nécessaire d’avoir recours à une étude thermique pour déterminer si la baisse des apports solaires devient plus importantes que la diminution des déperditions thermiques. Gare donc au conclusion hâtives...

si vous aimez, partagez !

Suivez nous sur facebook Suivre Cthermiques sur Twitter flux rss

laisser un commentaire ou une question










Voulez-vous être averti par mail lors d'une réponse à ce commentaire?
Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?
* Champs obligatoires

commentaires et questions

Pas encore de commentaire ou de question. C'est votre chance! Soyez le premier ou la première! Remonter