Conseils Thermiques

le plancher chauffant

présentation

Les planchers chauffants ont longtemps été décriés à juste titre et reviennent petit à petit à la mode. Il en existe de très nombreux types et nous allons tenter ici d'en faire une liste exhaustive, avec leurs avantages et inconvénients.

historique

Le plancher chauffant est une technique assez ancienne puisqu'on en trouvait déjà il y a plus de trente ans. Cependant, à cette époque, les températures utilisées étaient celles des radiateurs, à savoir 50 à 65°C. A cette température, il se produit un phénomène de stratification de l'air avec notamment une température près de la surface du sol très élevée. Cela avait pour conséquence de faire gonfler les jambes et provoquait donc un inconfort certain. La technologie a donc été modifié et elle revient aujourd'hui au premier plan en ayant gommé cet inconvénient.

l'architecture

Un sandwich

architecture d'un plancher chauffant

En escargot en PER

Les planchers chauffants sont toujours placer en boucle. En effet, les tuyaux ne doivent jamais se chevaucher. C'est pourquoi ils sont toujours placer en escargot. Les tubes seront plus ou moins espacés selon la puissance voulue. Ainsi, l'escargot sera plus compact dans une salle de bain alors Le matériau des tubes est le PER (polyéthylène réticulé), il est plus souple et moins cher que le cuivre qui était utilisé auparavant. Il est également plus facile à mettre en place puisqu'il n'y a aucune soudure à faire.

Les plaques à plots

plaque à plots plancher chauffantLes plaques à plot permettent un placement très facile et très rapide des tubes. En effet, ils permettent de "coincer" les tubes sans matériel supplémentaire et les écarts sont directement intégrés avec les plots. Toutefois, les plaques à plot sont généralement peu isolantes ce qui en fait une solution très bon marché mais peu efficace en terme de performance.

Les plaques planes

 plaques planes et agrafeuse pour plancher chauffantLes plaques planes sont quadrillées pour permettre une installation la plus aisée possible. Cependant, la mise en place des tubes se révèle tout de même plus complexe qu'avec les plaques à plot. De plus, les tubes sont ici maintenus avec des agrafes, enfoncées directement dans les plaques. Ces plaques en polyuréthane ont des caractéristiques sensiblement supérieures à celle des plaques à plots.

les technologies de plancher chauffant

Basse température, une obligation

Qu'il soit électrique ou à eau, les planchers chauffants doivent être alimenté en basse température, de l'ordre de 30-25°C. Ceci est la condition sine qua none pour qu'il n'y ai pas le phénomène de jambes lourdes.

Le plancher chauffant électrique

Le plancher chauffant électrique est une solution qui apporte plus de confort que des convecteurs ou même des planchers rayonnants. Cependant, la régulation est plus difficile quoique plus aisée qu'un plancher chauffant à eau puisque les résistances peuvent être coupées instantanément. Il n'y a évidemment pas de possibilité de rafraîchissement.

Le plancher chauffant à eau

Le plancher chauffant à eau est aujourd'hui très utilisé. En effet, il permet d'avoir un meilleur confort par rapport aux radiateurs ainsi qu'un encombrement quasiment nul. De plus, les régimes de températures d'eau qui sont (et doivent) être utilisés correspondent parfaitement aux capacités des pompes à chaleur (qui ont du mal à produire des températures élevées) ainsi que des chaudières basse température. Le seul point noir est là encore la régulation. En effet, l'inertie de la chape flottante créé un déphasage important entre les apports qu'il peut y avoir dans la maison et la baisse effectivement de la température du sol. C'est pourquoi il n'est pas recommandé d'installé un plancher chauffant dans une maison très isolée et/ou très bien exposées avec de nombreux vitrages au sud. En effet, cela pourrait provoquer des surchauffes importants au moindre rayon de soleil puisque les apports solaires s'additionneront de manière significative (et ne remplaceront pas, comme c'est le cas avec d'autres solutions) avec la chaleur produite par le plancher chauffant qui chauffera donc pour rien, si ce n'est surchauffer.

Le plancher chauffant solaire

Il est possible d'alimenter un plancher chauffant grâce à des capteurs solaires. Une dalle plus importante pourra être mise en place pour avoir une inertie supérieure et donc compenser les périodes sans soleil. Une chaudière bois ou une PAC pourra par exemple venir en soutient des capteurs.

Le rafraîchissement

Certaines pompes à chaleur sont dites réversibles, c'est-à-dire qu'elles permettent de faire un rafraîchissement en été. Ce type de système est parfaitement compatible avec un plancher chauffant. Il ne faut cependant pas espérer un rafraîchissement très important. En effet, le sol doit rester à une température minimumal, sinon il risque d'y avoir l'appartion de condensation qu'il faut absolument éviter (cause principal des moisissures entre autres).

conclusion

Le plancher chauffant est une solution qui convient à de nombreux systèmes de production de chaleur, les pompes à chaleur en tête. Le confort est aujourd'hui assuré par des températures basses. Le seul point noir est la régulation. Certains automates performants arrivent tout de même à limiter cet effet négatif en anticipant au mieux (en sachant par exemple le temps de chauffe et de refroidissement de la dalle).

si vous aimez, partagez !

Suivez nous sur facebook Suivre Cthermiques sur Twitter flux rss

laisser un commentaire ou une question










Voulez-vous être averti par mail lors d'une réponse à ce commentaire?
Voulez-vous vous inscrire à la newsletter?
* Champs obligatoires

commentaires et questions

Benjamin (Admin) le 20.08.13

Bonjour,
Les plaques à plot ne sont pas obligatoires, il existe aussi des dalles lisses (isolantes aussi) sur lesquelles sont agrafées les tubes. Je reste cependant étonné qu'il ne vous indique pas ce qui a été réellement posé? N'est-ce pas écrit dans le CCTP?
Je ne suis pas sûr que la température du sol soit réellement significative car l'inertie et les apports de chaleur externe au plancher chauffant pourrait faire varier la température de manière "aléatoire" ou du moins peu corrélée avec la température instantanée de l'eau.
Effectivement, un défaut de plancher chauffant peu être visible grâce à des fissures dans le carrelage notamment. Cependant, cela reste un cas extrême et par la même difficilement contestable par le constructeur.
Demander les rapports est une bonne idée au cas où la garantie décennale devrait être saisie.
Bonne continuation

livol le 16.08.13

Bonjour Benjamin,
merci pour votre reponse.
Mon probleme est que la chappe est deja posee et que je ne peux verifier la couche isolante qui n' est pas de un plaque a plot. C' est pourquoi j' ai un doute.
La mise en chauffe a commence hier : 25C, 1.5bar sur la chaudiere. Il n' y pas de thermometre sur les nourrices mais uniquement un thermostat. Je vais demander comment sont mesurees les temperatures d' entree sortie et du sol. Je vais egalement demander un rapport de mise en route.
je vais egalement demander le rapport de mise sous pression (quand, duree, pression depart finale, air ou eau) mais je n'ai pas eu de reponse.
Que dois-je verifier apres la mise en chauffe (crack ?) ? Ou doivent etre mesuree les temperatures (eau uniquement ou sol ?) ?
merci,

encore,

Olivier

livol le 16.08.13

Bonjour Benjamin,
merci pour votre reponse.
Mon probleme est que la chappe est deja posee et que je ne peux verifier la couche isolante qui n' est pas de un plaque a plot. C' est pourquoi j' ai un doute.
La mise en chauffe a commence hier : 25C, 1.5bar sur la chaudiere. Il n' y pas de thermometre sur les nourrices mais uniquement un thermostat. Je vais demander comment sont mesurees les temperatures d' entree sortie et du sol. Je vais egalement demander un rapport de mise en route.
je vais egalement demander le rapport de mise sous pression (quand, duree, pression depart finale, air ou eau) mais je n'ai pas eu de reponse.
Que dois-je verifier apres la mise en chauffe (crack ?) ? Ou doivent etre mesuree les temperatures (eau uniquement ou sol ?) ?
merci,

encore,

Olivier

Benjamin (Admin) le 14.08.13

Bonjour,
Effectivement, la mise en chauffe est différente selon le DTU dont il est question.
Cependant, cela peut dépendre de la température initiale de la chappe (si elle est déjà à 20/25°C comme c'est le cas aujourd'hui, cela est moins gênant. Dans tous les cas, le DTU impose bien la fourniture d'un procès verbal de mise en chauffe. Je vous invite donc à la demander si possible et de vérifier que les informations y figurant sont correctes.
Concernant l'isolation, effectivement, il y a rarement de problème puisque les plaques à plots ou les plaques sur lesquelles seront agrafées le tube sont par nature isolante. Mais vous devriez pouvoir demander ce qui sera posé précisément.
Les risques à ne pas suivre le DTU sont surtout problématiques pour votre maître d’œuvre dont l'assurance pourrait ne pas fonctionner en cas de malfaçon découverte par la suite (garantie décennale), cependant je suis loin d'être juriste!
Des thermomètres existent pour les nourrices de plancher chauffant afin justement de pouvoir vérifier les températures entré/sortie, s'il n'y en a pas de prévu vous pouvez toujours en installer

livol le 13.08.13

Bonjour,
J' ai 4 questions :
1/ Mon maitre d'oeuvre propose de realiser la mise en chauffe de la facon suivante : monter de 25 a 40C en 5jours et rester une journee a 40C. Le chauffage serait coupe 24h avant de placer le carrelage.
Cela me semble eloigne de la DTU 65.14. Qu' en pensez-vous ? Que dois-je verifier ?
2/ la DTU recommande dans mon cas (chauffage au sol sur vide sanitaire) une couche isolante de Rth >2m2.K/W. Quand j' interroge mon maitre d' oeuvre sur le sujet il ne sait pas me repondre et ne peux me fournir de dossier technique sur la mise en oeuvre du chauffage au sol. Il m' a explique que tout les chauffages au sol s'installe de la meme facon et que le dossier technique ne sert pas...
3/ Quel sont les risques a ne pas suivre la DTU ?
4/ que doit-on verifier (et comment) pendant et apres la mise en chauffe (temperature eau et sol, aspect visuel...)

domluc le 26.07.13

Bonjour,Est ce une bonne solution dans mon chalet qui est tout de même isolé? la réservation au sol est de 17 cm.

Benjamin (Admin) le 02.06.13

Bonjour,
Je n'ai jamais entendu parler de cette configuration.
Avez-vous trouvé des renseignements sur ce procédé depuis?

Philippe le 05.05.13

Bonjour,
J'ai entendu parler de la possibilité en rénovation, de fixer les tubes de PER directement sur le carrelage existant, sans dalles à plots.
Je n'arrive pas à trouver de renseignements sur ce systéme, sur Internet.
Qu'en pensez vous? Merci

Benjamin (Admin) le 25.02.13

Bonjour,
Effectivement cela peut être une bonne solution, encore faut-il pouvoir le poser... Quelle type, et quel état de surface faut-il en dessous?
Cela oblige également à notamment réhausser tous les ouvrants, ce qui peut tout de même être problématique, même en rénovation importante.
Quel type de système y a t-il aujourd'hui? A savoir pour voire si l'emplacement des radiateurs a été "prévu" lors de la conception de la maison. Si ce n'est pas le cas, l'installation de radiateurs pourraient poser problème pour ensuite aménager sans difficulté et sans perdre trop de place inutilement...

pierro le 19.02.13

Bonjour, dans le cadre de la rénovation d'une maison de 1956 où le système de chauffage est à repenser, j'aimerai avoir votre avis concernant l'efficience d'un système de plancher chauffant rayonnant (type devicell dry de Déléage). En effet sur une dalle plancher ces systèmes (sans chape à couler) sont-ils performants en termes de confort apporté et d'économie d'énergie notamment par rapport à des radiateurs inertiels à chaleur douce ?
Remonter